Dans la vraie vie, il s’appelle Valentin Messager, a 18 ans et est étudiant en art. Lorsqu’il enfile son costume de super artiste, il s’appelle Movsæky et nous fait penser à un célèbre passage du Cid : « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Transmettre des émotions et communiquer par l’image, voilà ce qui motive le projet de ce jeune artiste, adepte de « photographisme », néologisme dont il est à l’origine. Définition : « c’est l’alliance de la photo et du graphisme pas seulement le fait de manipuler des images, mais aussi d’incorporer des illustrations ». Movsæky cherche a insufflé du symbolisme au sein de ses images et s’inspire pour cela de peintres comme « Turner pour son exploitation de la couleur et de la lumière, Friedrich pour son rapport entre la place de l’humain face à la force de la Nature, Dali pour son coté fantasque et surréaliste ». Il nous dira aussi que la musique est une bonne source d’inspiration : Woodkid, Crystal Castles, The XX, Alt-J, Parov Stelar, Björk, Breton, Kontravoid… On retrouve dans ses goûts musicaux, la mélancolie, la beauté et la force de ses photos. Comme quoi (et on le sait chez Modzik), l’art se nourrit de l’art.

Expo le 10,11,12 mai au Forum des Arts de Saint-Malo.
Retrouvez-le sur sa page Facebook et sur Flickr.

[nivoslider id= »6581″]

Par Marion Bungert