Ke$ha qui était hors des radars musicaux depuis ses problèmes juridiques avec son producteur Dr Luke qu’elle avait accusé d’agression sexuelle revient cette semaine sur le devant de la scène avec non pas un mais deux nouveaux clips « Prayer » et « Woman » annonçant ainsi pour le 11 aout prochain son nouvel album Rainbow où figure notamment l’icône country Dolly Parton pour la reprise de « Old Flames (can’t Hold a Candle to you) » chanson écrite par sa propre mère Pepe Sebert (figurant sur l’album Dolly, Dolly, Dolly en 1980).

Ke$ha qui a écrit la chanson « Prayer » avec Ryan Lewis et Ben Abraham termine en substance avec ces paroles adressées à celui qui l’a tourmenté : « Tu as apporté les flammes et tu m’as fait vivre un enfer / J’ai dû apprendre à me battre pour moi-même / Et nous savons chacun la vérité que je pourrais révéler /J’ajouterai juste cela : je te souhaite bon vent » sans oublier un texte sur la création du morceau, publié dans la newsletter hebdomadaire de Lena Dunham « Lenny Letter ».

Il faut dire qu’on n’avait plus entendu Ke$ha depuis 2012 et son album Warrior, alors qu’elle avait intenté une procédure (infructueuse) afin de se libérer de son contrat avec Sony Music et Dr Luke. Mais elle avoue que travailler sur son nouvel album Rainbow a été un moyen de ne pas sombrer dans la dépression (!)

Quand à la chanson « Woman », elle prend tout son sens avec le chorus « I’m a motherfucking woman » revenant aux influences rock et soul de cette native de Nashville grâce notamment à la section de cuivres des Dap-Kings. selon elle Rainbow est son album le plus personnel et le plus proche de ses vraies influences telles que Iggy Pop, Dolly Parton, Rolling Stones, Beach Boys, T Rex, James Brown ou les Beatles., donc assez loin du son des festivals EDM où « Tik Tok » et ses autres tubes l’ont emmené.

Nous on souhaite seulement que Ke$ha trouve sa voix ce qui semble dorénavant chose faite.