Au cours des dernières années, le Lagos est passée d’une ville comme une autre, à l’un des centres créatifs les plus inspirants du monde. Cette ville offre un panel de nouveaux créatifs, dont l’artiste multidisciplinaire Daniel Obasi, qui fait de la conception graphique, du stylisme, de la photographie, ainsi que du cinéma. Un touche-à-tout qui tente de capturer la jeunesse non-conformiste de son Lagos natal à travers une lentille afrofuturiste. Ses œuvres donnent naissance à un certain idéalisme doux des histoires de son pays. Attiré par le vieux cinéma et le futurisme afro, il met la portée des récits africains au cœur de son travail. Zoom sur cet artiste en pleine expansion.

Profondément soucieux de faire avancer les récits africains à travers la créativité, le travail de Daniel Obasi est une ode sincère au pays qui l’a élevé, transformant le bon et le mauvais en poésie visuelle en utilisant le médium de la mode. Que ce soit en stylisant des clips musicaux, en créant de beaux autoportraits ou en explorant la sexualité et la masculinité, son récit et son approche uniques créent son propre univers. Un monde futuriste, qui nous donne volontiers envie de se perdre dedans.
“Illegals Project”, Daniel Obasi (2017)
Daniel Obasi est l’étendard d’une génération de créatifs africains, qui sont au cœur de nombreux projets à venir. À la fin du mois dernier, Beyoncé avait annoncé un nouvel album visuel intitulé Black Is King, qui sera dévoilé le 31 Juillet sur la plateforme de streaming Disney+, dont la société de production Daniel Obasi Studios a pris part. Un projet qui a soulevé quelques critiques, face à une image trop léchée de l’Afrique selon certains. En attendant, Beyoncé s’est entourée des meilleurs, et le film promet de très belles séquences.