Greentea Peng pose sa voix sur le dernier morceau “Soulboy” du groupe P-rallel, une ballade dub aux beats ensoleillés, qui nous donne envie de revenir sur le look décalé de la jeune londonienne. C’est en 2018, qu’elle a sorti son premier EP Sensi, composé de six titres de R&B psychédéliques aux influences reggae et dub doublés d’une production électronique lumineuse. Ce qui dénote chez Greentea Peng, autre que sa voix si particulière, c’est son look assumé entre récup et inspirations ethniques colorées. Focus sur une artiste qui prouve que le vêtement est plus qu’une simple parure.

Pochette de Soulboy

Du visage à la cheville, la peau de Greentea Peng est une toile éclatante pour sa vaste collection de tatouages en pleine croissance. Des symboles spirituels, des animaux décoratifs, des lignes audacieuses, des mots-clés et une dague à tête de mort qui coule au centre de sa poitrine. Son tatouage le plus récent est le symbole du chakra sur la gorge pour lui rappeler de ne jamais arrêter de chanter.

Le style de Greentea Peng la représente. Mais avec une garde-robe aussi éclectique, comment décide-t-elle de la manière dont elle va s’habiller ? Au final, elle porte ce qu’elle veut porter et n’adhère pas à l’air du temps. Aux antipodes du normcore, son look est un savant mélange de friperies, détails spirituels et streetwear décalé. Dans un monde idéal, Greentea Peng aimerait que toute sa garde-robe soit composée de vêtements de sa couleur préférée – le vert, bien sûr. D’ailleurs, dans la vidéo lo-fi de son titre “Moonchild“, on la voit se promener dans Londres la nuit, un flou d’imprimés, de textures et d’écharpes aux couleurs vives, le tout accentué par des piles de bijoux en or et des tatouages distinctifs. Les clips de la chanteuse s’entrelacent d’images d’encens en train de brûler, de fleurs et, bien sûr, de thé vert.

Souvent comparé à une certaine Erykah Badu, elle en a cette personnalité solaire qui se retranscrit dans ses tenues et ses clips, comme dans la très belle vidéo de Mr. Sun (miss da sun)”, où elle déambule d’un univers luxuriant à un autre.

En bref, Greentea Peng c’est cette beauté naturelle, qui prône le self love et arbore cette palette de tatouages, frénésie des symboles qu’elle arbore plutôt bien. Elle remet au goût du jour le rouge à lèvres au contour appuyé des débuts 2000, l’associant à des bijoux dorés se superposant, et donne envie d’arborer des vêtements colorés sans s’inquiéter de la bienséance du temps. Une artiste prolifique à suivre (de très près) !