NEWS !

 

 

En février dernier, nous vous annoncions les premiers noms de Rock en Seine, qui se déroulera cette année sur quatre jours, du 21 au 25 août 2024. En plus des têtes d’affiche que nous connaissons tous, Rock en Seine soutient activement les talents émergents français et internationaux de la scène indépendante. Le Club Avant Seine, un dispositif innovant en constante évolution, place les groupes émergents et leur entourage professionnel au cœur du projet.

Cette année, vous pourrez découvrir le collectif Hip Hop/clubbing 135, le quatuor français Astral Bakers, le trio franco-suisse Bada-Bada, naviguant entre jazz, ambient et techno, ainsi que Clara Kimera, ex-membre d’Agar Agar. Le groupe mixte Dog Park, fusion de rock DIY et de pop cotonneuse, figure également parmi les talents à suivre, tout comme Geagea, ex-membre de Las Aves, Joe la panic, et la singulière Lisa Ducasse. Côté rock, le trio féminin Madam et les Parisiens de Ménades apporteront leur énergie. Vous pourrez également apprécier le charme art-rock de l’Australienne Merryn Jeann, la pop moderne de Nina Versyp, la mélancolie de Past Life Romeo, le songwriting des années 70 du trio Please, et le « rock internet » des Rallye.

 

 

Un autre volet de Rock en Seine, le dispositif Première Seine est dédié aux jeunes amateurs de musique, lycéens, leur offrant une expérience unique : jouer sur scène à Rock en Seine ! Six groupes sélectionnés par un jury de professionnels vivront ce moment inoubliable.

La scène Firestone accueillera, comme chaque année, les nouvelles tendances musicales. Notons une programmation cette année moins centrée sur la scène TikTok.

On y retrouvera la diversité musicale : la soul et le R&B avec Bina. (néo soul/R&B de Londres) et Martha Da’ro (soul R&B Belgique/Angola), la pop avec Sofie Royer (alt-pop Autriche), nos petits irlandais préférés Soft Launch (indie pop), et la psych-pop élégante de CVC (Pays de Galles). Pour les amateurs d’électro, Aili (électro de Belgique) et Vox Low (électro dark et post-punk brumeux) seront présents. Pour ceux qui aiment la dance, il y aura Joy Anonymous (duo londonien).

 

 

Côté rock, on aura Durry (indie rock du frère et sœur du Minnesota), Dynamite Shakers (rock vendéen), Monobloc (duo rock), New West (rock indépendant canadien), The Scratch (quatuor de Dublin, musique rock acoustique) et Loverman (déjà vu au MaMA 2023).

 

 

Comme c’était le cas l’an dernier, une programmation allégée et 100 % féminine est construite autour de la venue de Lana Del Rey. Seront donc Pomme, incontournable artiste française, Rachel Chinouriri avec son indie pop anglaise, la jeune belge Rori avec sa pop francophone, la Joan Jett de la génération Z, Towa Bird, la chanteuse, actrice et metteuse en scène franco-suisse Yoa et Nell Mescal, sœur cadette de Paul, avec sa charmante pop-folk.

 

 

Terminons par notre sélection des performances à surveiller de très prés.

Loyle Carner, l’une des voix les plus distinctives du hip-hop britannique contemporain au flow délicat et mordant. « Quand vous avez un micro, vous avez une responsabilité », soutient Loyle Carner. « Moi, pour mon fils particulièrement, je veux être vrai, dire la vérité. Parfois, je me sens bien, parfois non. Et tout cela fait partie de la réalité. »

 

 

The last Dinner Party, le girl’s band le plus hype du moment en Angleterre. « L’un des premiers moments où nous nous sommes sentis comme de vraies musiciennes – et non plus comme des personnes qui prétendent l’être, c’était lorsqu’un ami a entendu Nothing Matters dans une boîte de nuit en Australie et qu’il a vu quelques mains se lever pour shazamer la chanson », confie Abigail Morris. « C’est tellement surréaliste d’imaginer que cela se produise dans tous les pays du monde. »

 

 

The Psychotic Monks, ou la musique live comme expérience unique, viscérale et profonde. « Au début, le but était de rechercher une grosse transe. Nous avons chacun notre définition du concert, mais petit à petit, ça se transforme en une recherche d’être connecté le plus possible avec le public pour ma part, et de toujours garder cette dimension introspective pour que lorsqu’on sort du concert, on soit complètement soulagés » dit Clément Caillierez. Leur musique, souvent sombre et intense, est aussi un moyen d’expression contre l’oppression et l’injustice sociale. Respect des autres et de soi requis lors de leurs concerts.

 

 

Thomas de Pourquery, l’intrépide chanteur, compositeur et saxophoniste, célèbre pour ses collaborations avec Metronomy et Oxmo Puccino. « La musique m’offre cette chance d’écrire des chansons. C’est un tel cadeau que j’ai envie de transmettre. Ça me sauve tous les jours quand je ne vais pas bien, quand le quotidien est difficile. La musique est une immense chance parce qu’elle me ramène au-dessus des nuages. »

 

Avec une programmation inclusive et diversifiée, Rock en Seine continue de s’affirmer comme un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de musique, célébrant la créativité et l’innovation sur toutes ses scènes.

 

 

Texte Lionel-Fabrice Chassaing

Image de couverture Zélie Noreda