Après son second album Cité Champagne (2018), Moodoïd revient avec un nouveau projet intitulé PrimaDonna, des collaborations féminines dont il vient de publier le 1er volume avec Melody’s Echo Chamber, Juliette Armanet, Felicia Douglass, Say Lou Lou & Stephanie Lange. Avec ce nouveau chapitre, Pablo Padovani célèbre sa musique avec les musiciennes qui l’entourent et l’inspirent telles des âmes seurs.

MOODOÏD (c) TOKI

L’interview :

Les femmes ont toujours été présentes autour et au coeur de ta musique : pourquoi ce projet Primadonna aujourd’hui ?

PrimaDonna est somme toute une continuité dans son esprit plutôt qu’un virage en effet,
Cela fait maintenant 10 ans que Moodoïd existe..et mon univers est à vrai dire depuis toujours largement consacré aux femmes, aux musiciennes et à ma propre part féminine.
Ma personnalité est largement fondée sur cette polarité, cet échange.
C’est sur mon deuxième album que j’ai eu l’occasion de pousser l’idée un peu plus loin en ouvrant notamment mes portes à l’artiste Japonaise Wednesday Campanella avec qui nous avons collaboré sur la chanson “Langage” (mais aussi sur une chanson à elle, “Matryoshka”). Cette aventure humaine entre le Japon et la France a conforté mon envie de me confronter à la musique des autres car cela est pour moi un espace d’aventure que je trouve très stimulant. J’ai toujours vu la musique comme un art collectif et partager mes chansons avec toutes ces incroyables artistes me fait me sentir vivant !

Que t’ont apporté les icônes féminines comme Kate Bush, Björk ?

Ces deux chanteuses m’impressionnent énormément car elles ont réussi à développer un univers total, aussi bien musical que visuel. Il y a quelque chose d’extrêmement sensible qui me touche beaucoup. Parfois, je me dis que seules les femmes peuvent réussir à atteindre quelque chose d’aussi ultime.

Juliette Armanet, Say Lou Lou, Melody’s Echo Chamber, Félicia Douglass, Stéphanie Lange, etc des artistes que tu connaissais déjà ou que tu as contacté pour ce projet ?

Chaque chanson cache une histoire assez singulière.
Par exemple, j’ai rencontré Juliette il y a 6 ans je crois. Elle m’avait contacté pour réaliser son premier clip musical et à l’époque elle n’était pas encore aussi connue. C’est comme ça que nous nous sommes liés d’amitié et que nous avons eu l’envie de chanter ensemble. À contrario, Stephanie Lange est une de mes idoles comme chanteuse au sein de son groupe Saâda Bonaire. J’ai eu l’idée de partir à se recherche lors du confinement de Mars dernier. C’est vraiment en lui écrivant au culot qu’est née cette rencontre improbable. Stephanie n’avait plus chanté depuis 30 ans et j’ai dû partir la rencontrer chez elle à Brême en Allemagne pour que le projet puisse voir le jour. C’était une sacrée aventure.
Quant à Melody, nos parcours sont étroitement liés depuis le début de ma vie de musicien. C’est elle qui m’a en quelque sorte lancé en m’intégrant en tant que guitariste à son groupe Melody’s Echo Chamber en 2012. Après avoir joué pendant 3 ans en tournée avec elle, nous avions déjà sorti un premier duo “Le lac d’or” qui figurait en bonus track de mon premier album Le Monde Möö. 5 ans après, nous remettons ça avec “Only One Man”. Quand j’ai enfin vu cette chanson sortir publiquement, j’ai été très ému de constater cette histoire commune qui se dessine depuis longtemps maintenant.
Avec Say Lou Lou nous nous sommes rencontrés lors d’un de mes voyages où j’ai traversé la Californie en voiture. Je leur ai alors raconté mes vacances de petit français et nous avons alors tout de suite commencé à imaginer les paroles de la chanson “French Boy”. Cela a été quelque chose d’immédiat et spontané  ! 

Il s’agit d’un vol 1 donc il y aura une suite ? Sais-tu déjà avec quelles artistes ? Des envies encore inassouvies ?

Il y aura en effet un volume 2 ! j’ai déjà plusieurs chansons qui sont quasiment terminées mais je ne vous dirai pas encore de qui il s’agit ! 🙂
Bien sûr j’ai plein de collaborations rêvées et c’est un peu pareil, je ne veux pas vraiment encore en parler, je suis superstitieux !

Quel a été le premier titre de ce projet ? Quel est le morceau qui donne le LA de ce projet ?

La première chanson écrite a été “Puissance Femme”. Elle est pour moi la chanson la plus personnelle et évocatrice de ce premier volume. Le texte évoque une présence magique, une femme qui a des pouvoirs. Stephanie et moi racontons l’enivrement que cette quasi divinité nous procure et je trouve ça très fort qu’elle et moi ressentions la même chose. C’est comme un hommage à la féminité.

Comment avez-vous travaillé ? Par échanges de fichier ? En studio ?

Une fois de plus, chaque chanson à sa propre histoire. Par exemple, “Only One Man” est une chanson qui était à l’origine une maquette un peu oubliée de Melody. Je l’ai toujours gardée sur mon ordinateur, depuis presque 5 ans. Avec Melody nous avons travaillé dessus régulièrement durant toutes ces années. Ça fait si longtemps que cette chanson m’accompagne que je ne pensais même plus qu’elle verrait officiellement le jour. Pour “Sentimental Lover”, Felicia Douglass vit à Brooklyn et à mon grand regret je n’ai pas eu la chance de pouvoir voyager là-bas pour enregistrer avec elle, alors nous avons en effet travaillé à distance durant le printemps 2020. Nous nous sommes néanmoins rencontrés à plusieurs reprises ces dernières années et je savais que sa voix serait parfaite pour cette chanson. Je lui ai donné carte blanche pour pouvoir apporter son univers et son émotion.

La pandémie a-t-elle développé ta créativité ou est-ce le contraire ?

La pandémie m’a poussé à devenir plus indépendant dans mon processus de travail. C’est la première fois que je me suis retrouvé seul en studio et que j’ai du finir les chansons en solitaire. Cela m’a rendu autonome techniquement parlant. Cela m’a aussi donné l’opportunité d’avoir plus de temps pour travailler sur la musique des autres. J’ai en particulier eu la chance de produire l’album acoustique Simple Mind de Sebastien Tellier.

Penses-tu que le « Monde d’Après » sera vraiment différent du « Monde d’avant »

Je ne préfère pas y penser mais peut-être oui. Je suis surpris de constater à quel point l’humain est une espèce adaptable ahah. Je crains un peu que beaucoup d’entre nous ne se soient habitués à vivre de cette nouvelle manière, avec ces nouvelles règles et contraintes.

La playlist :

“J’ai choisi de faire une sélection de 15 chansons écrites pas des musiciennes de la scène actuelle que j’aime beaucoup”

Pour écouter et voir la playlist sur Youtube :

Pour écouter la playlist :

EP PrimaDonna Vol.1 :

MOODOÏD : Primadonna Vol.1 (Because Music)

• Only One Man (with Melody’s Echo Chamber)
• Idéal (with Juliette Armanet)
• Sentimental Lover (with Felicia Douglass)
• French Boy (with Say Lou Lou)
• Puissance Femme (with Stéphanie Lange from Saâda Bonaire)