On en avait pas du tout rêvé mais ils reviennent au taquet. Qui sont ces groupes qui font leur comeback cette année sans qu’on soit persuadé d’un grand intérêt…Les Backstreet Boys, Mariah Carey, les Spice Girls ou encore les frenchies de Kyo, tous ont décidé cette année de remettre le couvert. Mais est-ce vraiment dans notre intérêt ? Pas sur…

nkotb80

Boys Band are back 

Même si on était dynamisé lorsque passait sur Fun (feu la radio hype de nos 15 ans) « Backstreet Boys come on ! », et qu’on enjambait notre lit avec une brosse à cheveux en guise de micro pour inventer une chorégraphie du futur que même Kamel Wali aurait envié, on se demande si Dieu ne se serait pas laissé envahir par un flou artistique et n’aurait pas tout simplement…merdé. Nouvel album en 2014, Backstreet Boys plus de 10 ans aprés sort un huitième album (et oui, l’air de rien!), alors que tout le monde ne connait de toute leur carrière, allez soyons sympa : qu’un seul et unique album.

 

« In a world like this », célèbre leurs 20 ans de carrière, et peut -être leur crise d’adulescence de la quarantaine passée. Même si on pensait qu’ils en avaient fini avec les productions guimauves et les rôles de playboy surfaits, les revoilà avec un look un peu plus banalisé. Et si on se demande pourquoi il suffit de s’imaginer à leur place. Qui cracherait pour renouveler une expérience qui a permis de vendre un million de disques avec simplement quelques cheveux blonds décolorés, une frimousse bien rasée et des abdos entretenus et de savoir chanter en playback sur des chorégraphies que toute petite fille voudra répéter. Souvent maudits par nos parents, rendant la période pré-adolescente et la montée d’hormones, souvent ingérable pour leurs oreilles épuisées, ces gars-là ont marqué les 25-35 ans d’aujourd’hui. Pourtant était-ce bien la peine de réunir les cinq membres originaux  dans un remake suranné ? 

Si vous êtes déjà un peu écoeuré ou dépité, imaginez qu’ils soient placardé au rang d’icones aux côtés de Diana Ross, Marilyn Monroe ou Prince…Et bien, ils l’ont fait ! Les Backstreet boys comme les autres ont copieusement payé 25 000 dollars pour la fameuse étoile jaune sur le Walk of fame. Kevin Richardson -dont même le prénom est dépassé- s’est rajouté à ce coup de filet orchestré par toute une ribambelle de producteurs ayant travaillé pour Britney Spears, Taylor Swift, Katy Perry etc. Mais de la à dire dans leur communiqué qu’ils revisitent la « dance-pop », (et déjà en aparté je vous entend dire : qui est l’idiot qui l’a inventé ?) s’est allé un peu loin. Car s’ils n’ont rien inventé, on en dit pas autant des pionniers du genre : New Kids on the Block, qui ne peuvent eux, QUE se renouveler. Déjà réapparu après 10 ans de silence, en live pour un Medley avec leurs rejetons blondinets des Backsteet Boys, ils sortent d’un silence amer. Même si sur la vidéo on se demande vraiment s’ils n’auraient pas mieux fait de rester coucher le matin même ou de continuer à entretenir un potager dans le fin fond du Texas, les New Kids on the Block qui paraissaient complètement dépassés, ont repris quelque cours de danse, se sont coloré les cheveux blancs pour faire un remake américanisé d’un concept bien français : nos tournées « Stars 80 » et seront le 11 mai en concert à Paris après un nouvel album sorti l’an dernier « 10 » bien sûr, passé inaperçu…

Alors même si vous regardiez de loin, admettez-le mesdemoiselles (et messieurs!), voir se trémousser Nick Carter ou les frères Knight, ailleurs que sur un poster accroché au mur sera votre leitmotiv de l’année. « Histoire que la boucle soit bouclée », direz-vous, tentant de convaincre un entourage, quasi scandalisé. Mais vous vous en foutez vous voulez y croire ! A ces idoles qui n’ont de cesse de vouloir réaliser le rêve de leur fan, alors qu’on vient d’apprendre qu’ils vont passer plus de 10 jours sur un bateau de croisières avec quelques privilégiés qui paieront leur tickets…au prix fort. Si avant ils n’étaient pas tant marketé, les groupes d’antan ont trouvé la clef d’un (nouveau) succès…

Wanna Be

Côté filles ; on a longtemps cru, voire espéré une reformation du it girls band : les Spice Girls. Mais quand on voit à quel point elles ne sont pas raccords, on en démord. Melanie B. qui depuis 1998 n’a rien fait, ne cesse de clamer un retour en 2014 quand Victoria Beckham en pleine ascension avec sa marque regrette de s’être tournée en ridicule lors des J.O de London et à l’air plutôt désespérée à l’idée qu’on lui redemande de se glisser dans la peau de sexy spice. Un coique qui laisse planer le mystère, au moins jusqu’à l’an prochain.

 kyo

Le groupe des cœurs brisés

Ils ont longtemps, voire très longtemps parcouru leur chemin… Si Benoit le chanteur après l’implosion de Kyo, s’est reconverti en auteur compositeur pour d’autres, façon « boy next door », le combo qui a marqué nos années de lycée et que l’on écoutait en notant notre haine-de-la-société-ouai! sur nos cahiers à spirales est revenu. Il est bien là, cette fois fini les baggy XXL, les mèches devant les yeux, soulignant un regard fièvreux ou encore les dreadlocks qui se jettent en l’air. Le groupe Kyo, succès français côté rock indé à tendance pop chargée en émotions torturées, ressert un album en ce début d’année. A l’écoute des singles disponibles « L’Equilibre » – attention: vos oreilles vont saigner- on sent l’envie du groupe d’inscrire une pop plus mature. Par contre côté production : ils ont tout bon et trouvé le moyen de nous faire chanter cette chanson sans qu’on ait pourtant envie de l’écouter. Un seul passage radio vous suffira à ne plus la décrocher de votre cerveau. La recette du succès en somme, mais un succès dénué d’intérêt. Tendance BB Brunes – en refait, bien produit mais certes la touche dandy en moins, Kyo sort « Le Graal ». Le rock et ses accords accrocheurs est décidement abandonné. Kyo surfe ici sur le revival New Wave avec des compos dansantes au synthé. Le titre nous parle de Botox, de jeunesse éternelle et de soirées arrosées. Pas bête, de quoi convoiter les trentenaires adulescents qui accros à la coke et nostalgique de leurs soirées débraillées alors qu’ils n’avaient pas encore songer à avoir des responsabilités. Autant New Kids on the block, ça nous fait marrer, Backstreet Boys  avec un coup dans le nez : délirer mais Kyo eux…on aurait pu s’en passer.

 

La Diva dépassée

Enfin, celle que l’on attendait, un œuf pourri à la main, c’est le cas Mariah Carey. La diva 90’s, à plusieurs fois tentée son comeback entrant dans un univers plus r’n’b sexy pour nous jeter des paillettes et son booty sous le nez. Mariah dont on connait mieux ses boyfriends ou son algorithme de poids que les titres qu’elle a chanté ses dernières années, reste et restera la diva légende des 90’s aux côtés de la feu Whitney. Même si on est jamais allé voir le navet : Glitter dans lequel elle a joué, on s’agace toujours de la voir jouer les jeunes premières toutes émoustillése. Mariah a tout de même droit à sa chance. Cette année, elle a enfin décidé de ne plus faire parler pour rien, mais de balancer un titre qui sonne bien. Moins surjoué et cliché en ressort une Mariah de nos jeunes années, pleine de glitter et de beauté façon album: « Butterfly ». Si ses notes aigues glacent le sang, la diva est toujours aussi chaude, elle.

A trop regretter leur succès, ne courent-ils pas eux aussi derrière une madeleine de Proust racie par les années? Puisque ces anciens font leur comeback pour une seule chose, ajouter du beurre dans les épinards à leur retraite déjà bien gagnée. Nous, on espère toujours que la science permettra un jour de réincarner John Lennon, Jimi Hendrix ou JS Bach. N’est-ce pas les Bogdanov ?

Bon ok. On est encore loin de la réalité. En attendant, Bernard Minet, si tu m’entends. Evite même d’y penser, car dans tous les cas : c’est une mauvaise idée.