Officiant sur la scène électronique hexagonale depuis 1999 environ, le duo frenchy Scratch Massive emmené par Maud Geffray et Sebastien Chenut s’est fendu de 6 albums (dont la Bande Originale du Film Day Out Of Days de Zoé Cassavettes) ainsi que deux enregistrements live. Dernièrement le duo anciennement basé à Paris est allé en parti s’exiler à Los Angeles (entre autre pour se rapprocher de la production cinématographique) et en a profité pour lancer son propre label intitulé bORDEL records, un nom qui ne manque pas de facétie avec déjà quelques sorties assez ambitieuses.

La dernière sortie en date du label est le premier EP du rapper DA dont voici la première video avec le single extrait « Superstar » (suivi du remix signé Scratch Massive bien sûr) :

Autres sorties emblématiques de bORDEL Records qui montre l’éclectisme musical du label avec Turbotito featuring Baby Alpaca ainsi que Scratch Massive featuring Leonie Pernet...

On a cherché à en savoir plus sur ce label et Sebastien s’est prêté au jeu de l’interview  :

Pourquoi avoir créé bORDEL aujourd’hui alors que vous officiez sous l’égide de Scratch Massive depuis 1999 : quelle a été l’impulsion ?

On travaillait sur la BO du dernier film de Zoe Cassavetes “ Day Out Of Days” et nous avons eu une proposition de licence pour en faire un disque chez Record Makers. on a donc dit oui et on s’est dit que c était sans doute le moment de monter notre propre label, sur lequel on pourrait sortir nos travaux, comme pas mal de gens aujourd’hui, on a envie de maitriser au max nos outils, d’être indépendants.
Cela nous apporte beaucoup de liberté dans notre creation, on peut aller au bout de nos projets d un point de vue musical et visuel. EN etant signé en tant qu’artiste dans un label, il y a dans la plupart des cas un moment où il faut composer avec les Directeurs Artistiques , et parfois lâcher des choses pour que les choses avancent.

Dernièrement vous avez beaucoup oeuvré dans les musiques de films notamment pour Zoé Cassavetes, votre déménagement sur L.A. c’est aussi pour vous rapprocher des milieux cinématographiques et développer ce coté B.O.F ?

Je suis à LA, Maud a Paris donc on fait pas mal d’allers retours. A la base, je suis parti a LA plutot pour des raisons personnelles que professionnelles. Mais c’est vrai que ça aide ce déplacement car ici il y a des milliards de projets de cinéma indépendant. On a monté un studio ici a LA et depuis on y a composé la musique de notre prochain album avec Scratch Massive, de 2 films et 2 séries. On adore composer à l’image, on a fait des etudes de cinéma, Maud et moi. Et la musique étant un métier assez solitaire, c super agréable d’alterner avec des travaux plus collectifs, comme un film ou on bosse avec un real, un monteur, on doit faire s’imbriquer des univers, amen un point de vue , ca ouvre un peu les horizons.

Maud & Sebastien, vous développez de plus en plus des projets solo, il n’y a aura donc pas de Scratch Massive avant longtemps ?

On vient juste de finir notre nouvel album “Garden Of Love”, il va sortir en Octobre prochain sur Bordel
C est mportant d alterner des moments de creation en solo avec notre travail à 2 avec Scratch Massive, au final ça enrichit aussi l’univers du groupe, ça amène de nouvelles visions, toute collaboration externe ramene de nouvelles choses dans l expérience de Scratch massive.

A la création de bORDEL, quelle était la ligne directrice ? En avez-vous changé depuis avec des sorties comme DA ?

Sur « bORDEL » on fonctionne au coup de coeur, pour du son, des artistes, on n’a pas fait ce label pour formater nos ecoutes. On aime bien se laisser surprendre, on écoute énormément de musique , de tous styles, el seul critère c’est que ce soit bon (enfin pour nos oreilles ). Une seule ligne directrice, celle de sortir la musique qui nous touche, qui nous procure de l emotion. DA est un artiste qui fait du rap mais qui a une démarche 100% électronique dans la composition de ses instrumentaux ce qui nous a plu directement.

Le style musical de DA est assez éloigné du vôtre qui s’avère plus électro, cherchez-vous à vous ouvrir musicalement en ce moment ? Le fait de vivre aujourd’hui à Los Angeles joue-t-il un rôle dans cette évolution?

On a grandi avec un beau label comme Warp Records, on pouvait y écouter de la techno, du hip hop, du rock etc.. Evidemment sans se comparer a Warp, mais dans l’idée de cette curiosité et qualité, on a juste envie de signer de la bonne musique, quelle qu’elle soit.
Maintenant effectivement L.A fourmille de talents musicaux, beaucoup de rap et hip hop bien sur mais pas que…
On pense souvent au cinema a L.A mais c est également une énorme cité pour la creation musicale.

Que peut-on attendre de bORDEL dans l’avenir ?

On y va doucement mais nous avons plein d’envies, là on vient de sortir le 1er ep de DA, un rappeur, une BO et un enregistrement du live modulaire de Turbotito, excellent producteur électronique, qui sortent dans pas longtemps . on va aussi sortir une BO que j’ai composé (Sebastien Chenut) pour le 1er film d Alexandre Nahon, et puis un artiste electro new wave skater de Miami qui s’appelle Ortrotasce, et enfin le nouvel album de Scratch Massivepour le mois d Octobre. Ensuite on pensera à la 1ere compilation du label, qui regroupera tous les talents, cachés ou pas, de Los Angeles, a suivre…