Le 23 mars prochain le Badaboum recevra Etienne Jaumet et Romain Turzi pour une performance live de deux heures. Loin d’être une première pour les deux hommes qui sont habitués à se croiser sur scène, c’est néanmoins un live inédit qu’ils proposeront ce soir là. Nous leur avons posé quelques questions avant leur concert de jeudi.

Etienne Jaumet est un scientifique de la musique. Lorsqu’il n’est pas occupé à diriger son projet Zombie Zombie, l’homme se niche derrière ses machines analogiques et forme des ponts entre les genres, toujours intime, toujours en transe. Il nous explique la genèse du projet de concert avec Romain Turzi : « Il y a déjà 10 ans qu’on répétait au même endroit (nos deux portes de studio se faisant face). Ça crée forcément des liens. On s’est donc échanger pas mal de choses au fil du temps : des idées, des sons, des musiciens… Puis un jour Benoît Rousseau, qui était alors programmateur au Point Éphémère nous a proposé de croiser le fer sur scène en 2009. Ce fut un si beau moment et le temps est à nouveau venu de tenter l’aventure, mais au Badaboum cette fois. Je suis très impatient !!! »
Rien de tel que son passage dans Séquences pour se rendre compte du talent du monsieur.

Et si Etienne Jaumet est doué, Romain Turzi l’est tout autant. Tête pensante du groupe versaillais Turzi, il manie aussi bien les synthés que les guitares. Nul doute que la rencontre des deux hommes promet quelque chose d’unique. Il complète le propos de son acolyte : « J’ajouterai qu’il nous arrivait fréquemment de jouer ensemble, et ce, avant même que nos studio ne soient voisins. J’ai joué sur son premier disque et nous avons quasiment fait nos premiers concerts en se partageant l’affiche, comme lorsqu’en tournée en Corée il y a deux mois nous nous retrouvons sur scène, je le rejoins avec une guitare, tout comme lui quand l’occasion se présente. C’est de cet amour commun et de ce partage sonore dont il est question pour cette confrontation au Badaboum dans quelques jours… »

Et lorsqu’on leur demande d’évoquer leur partenaire, les éloges pleuvent naturellement : « Tous ceux qui ont eu la chance de jouer avec Romain, ou simplement de parler avec lui de musique le savent, c’est quelqu’un d’extrêmement inspirant, qui respire la musique. J’ai toujours beaucoup de plaisir à le côtoyer car c’est pour moi un musicien emblématique en France. »

« Les éloges d’Etienne me touchent. De mon coté je suis grandement admiratif face à la simplicité de ses morceaux car il va toujours à l’essentiel, sans jamais ajouter des couches et des couches de friture inutile. On entend donc distinctement chaque élément ce qui conduit ses morceaux vers des horizons très divers mais toujours humains. Palpables, touchants et enivrants. Notre première répétition hier me conforte dans ce que je pense déjà, la fusion de nos deux musiques est enrichissante et ce concert s’annonce très bien, je dois l’avouer ! Il me tarde d’installer notre bordel sur cette scène, un peu comme si nos deux studios allaient enfin voir le jour en un seul et s’offrir aux yeux du public. On va se marrer, Rock’n’Roll ! »

Retrouvez toutes les informations utiles sur l’événement.