On est littéralement tombés en amour pour cette gamine californienne au regard “Ocean Eyes” et à la moue boudeuse dès ses premiers titres comme “Bellyache” mais aussi lors sa participation à la BO de la série 13 Reasons Why avec “Bored”. Depuis elle n’a fait que nous séduire entre un peu plus à chacune de ses collaborations (avec Khalid par exemple), sa chanson “Come Out And Play” pour le projet de Noel d’Apple “Share Your Gifts”, la musique inspirée du film Roma mais aussi ses collaboration visuelles (avec Stromae & Luc Junior Tam mais aussi Takashi Murakami). Elle a également annoncé une collaboration à venir avec l’autre jeune artiste -latino celle-là- en pleine essor, alias Rosalia. bref Billie Eilish est partout et fait preuve d’une créativité ultra prolifique.

Quand à son album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? il scrute sans détour tous les pathos de la nouvelle génération et pour cause, Billie Eilish les vit elle-même et elle l’explique elle-même :

“Bury A Friend” a été écrit du point du monstre qui se cache sous mon lit. Je me suis donc mise à sa place et je me suis demandée ce qu’il pouvait faire ou ressentir. J’avoue être ce monstre car je suis ma propre pire ennemie. Je pourrais aussi être le monstre sous votre lit.”

Après avoir “enterré un ami” (le rappeur XXXTentation), nous avoir décrit ce qu’il se passe “lorsque la fête est fête” en pleurant des larmes noires, avoir “espéré que le garçon était gay” ou avoir mis une araignée dans sa bouche pour la vidéo de “you should see me in a crown”, Billie Eilish nous livre un disque brut et sans détour dans son propos entre indie-pop, trip-hop et ambiance urbaine, enluminé de son univers clair obscur à mille lieux des pop stars actuelles en tenues affriolantes.

Billie Eilish sait vous gratter là où ça vous démange et ça fait un bien fou !

Billie Eilish is the real deal, qu’on se le dise.