A l’occasion de notre dernier numéro, le duo australien, Angus & Julia Stone, sont passés sous l’objectif de notre photographe, Sol Sanchez, pour une série résolument wild.

Après le succès de A book Like This (2007) et Down The Way (2010), les frangins, Angus & Julia Stone, ne forment à nouveau plus qu’un. Ils nous offraient, en effet, cet été un troisième et nouvel album, véritable hymne à la folk. Pour l’occasion, notre magazine est parti à la rencontre de ce duo exceptionnel. Et pour le site web, les australiens se sont prêtés au jeu de notre questionnaire de Proust avant de nous offrir en exclusivité, une session acoustique qu’on ne saurait oublier.

Modzik: Vous êtes tous les deux en cover de notre dernier numéro, comment s’est passé le shooting ?
Julia: C’était génial, tout le monde a été adorable avec nous. Je portais une sublime robe Valentino ! C’était assez drôle de devoir changer de vêtements rapidement en peu de temps !

M: Que penses-tu de la relation entre la mode et la musique ?
J: C’est important de s’exprimer à travers les vêtements que l’on porte. J’adore être sur scène et porter des pièces qui vont se refléter avec la lumière ambiante.

M: Place au questionnaire de Proust avec des sujets plus décalés, comme par exemple un endroit sur terre où tu souhaiterais vivre?
Angus: Y’en a énormément, j’adore Berlin ou Bordeaux !
Julia: J’aime particulièrement Monticello au Canada. Mais je pourrais très bien vivre à Paris, Berlin ou encore New York.

M: Ton pire surnom ?
A: Honnetement j’en ai pas ! Pour de vrai !
J: Je ne crois pas en avoir vraiment à part mon ex qui avait l’habitude de m’appeler Bob. On avait l’habitude de s’appeler connard et connasses aussi (rires).

M: Tu chantes quoi sous la douche ?
A:
On connait tous la chanson « Don’t worry, be happy »

M: Ton film préféré ?
A: Moonrising sans hésiter !
J: Impossible de me rappeler le nom une fois de plus, c’était l’histoire d’une fille qui décède des suites d’une maladie. Elle laisse un message à sa fille en l’informant qu’elle a un frère et un père. C’est très sombre et triste surtout.
A: (mime un ronflement..)

M : Enfin si Dieu existe, quel message voudrais-tu entendre de sa part?
J: Je pense qu’il dirait de continuer ce que je fais.

Place à la session acoustique !


« Heart Beats Slow« 
(Angus Stone – Julia Stone)
extrait du nouvel album disponible http://www.angusandjuliastone.fr