David Lynch est un touche à tout reconnu. Si son dernier film, Inland Empire, date de 2006 c’est en musique qu’il a bouclé 2013 avec The Big Dream, album expérimental dans lequel on le retrouvait en featuring avec la suédoise Lykke Li. Mais le père de Twin Peaks a décidé d’ouvrir 2014 avec « Small Stories », une exposition de photos à la M.E.P où les nombreuses chimères du cinéaste peuplent ses photographies en noir et blanc.

14 janvier, 18h.
La foule se presse aux portes de la Maison Européenne de la Photographie pour le vernissage de « Small Stories ». Certains se demandent si l’artiste sera présent, et entrent dans la Maison sous les regards envieux de ceux qui n’ont pas de cartons d’invitation. Mais quelles sont donc les petites histoires que tient tant à nous raconter David Lynch ?

Il n’y a pas de sens de visite  à emprunter pour découvrir les deux pièces dans lesquelles David Lynch a exposé ses clichés. Le spectateur doit choisir ce qu’il veut voir, et trouver lui-même un sens, une logique à ce qu’il regade. D’un point de vue esthétique, les sujets sont souvent flous, le grain est omniprésent et les scènes nous montre souvent des intérieurs ou des extérieurs. C’est comme marcher dans une mémoire et découvrir les souvenirs élusifs de l’artiste. Il y a quelque chose d’effrayant devant ces noir et blanc contrastés et ces personnages fantasmagoriques. 

Très vite, on comprend que nous sommes les conteurs et les maîtres de chacune des histoires dont David Lynch nous donne le pitch visuel. C’est au visiteur, et à lui seul, de choisir le sens de chacune de ces photographies étranges et habitées. Sommes nous dans des souvenirs ? S’agit-il d’une histoire fantastique dont il nous faut démêler les péripéties visuelles ? Vous avez jusqu’au 16 mars pour le découvrir.

[nivoslider slug= »david-lynch-small-stories »]

Small Stories de David Lynch
Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy 75004

crédit photo portrait David Lynch : © Richard Dumas