L’artiste FKA twigs a dévoilé le premier numéro de son instazine sur le réseau social, Instagram. Une création singulière, à son image et intitulée « Roots – Shock – beauty ».  Au total, dix pages léchées, entièrement dédiées à un sujet cher à la chanteuse, celui de l’art et l’héritage des tresses et du sens des coiffures qui s’en découlent.

FKA twigs est une artiste accomplie au grain de voix si particulier, tirant un pouvoir presque surnaturel de la musique, de la danse et de toutes sortes d’autres formes d’art. Pour cause, avant de devenir la chanteuse hypnotique qu’elle est aujourd’hui, Tahliah Debrett Barnett (de son vrai nom) était danseuse pour des pointures de la pop musique telles Kylie Minogue ou Jessie J. Depuis, FKA twigs a fait du chemin, a réalisé des clips à couper le souffle, écrit des chansons hypnotiques telles que Two Weeks ou Pendulum et depuis peu, lancé son propre instazine. Exclusivement disponible sur son compte Instagram depuis le 13 octobre, l’objet tant convoité est à l’image de sa gardienne : singulier, inspirant et engagé. Habituée des coiffures cosmiques et ultra travaillées, FKA traite dans ce premier numéro de l’héritage puissant et multiculturel des cheveux tressés afro, mettant en scène des hommes et des femmes posant avec des coiffures différentes, cheveux tressés, lâchés ou colorés sous forme de divers montages frôlant le kitsch. Un hommage vibrant et nécessaire faisant écho à toute une communauté de jeunes femmes (mais pas que) à travers le monde.

Pour Dazed & Confused, elle livre les détails concernant ce premier opus, notamment, sur la naissance du projet, s’exprimant sans détour sur le déroulement des shootings « fait maison » entre amis, de l’inspiration empruntée aux « barber shops » du sud de Londres, de l’origine historique des tresses, et des talents créatifs du hair stylist, Rio Sreedhran. Un sujet important pour l’artiste britanno-jamaïco-espagnole, sur lequel, elle s’explique sur son compte twitter, « Au début, le projet a commencé comme un jeu puis c’est devenu une véritable exploration artistique, cela m’a fait réfléchir et me poser des questions.».

Un projet qui représente plus que de jolies photos mais, quelque chose de fédérateur, servant à faire parler les gens à travers ce sujet afin de transmettre des messages via ses réseaux sociaux, comprendre comment les gens se sentent afin d’en apprendre davantage, ajoute-t-elle pour Dazed. Des dizaines de jeunes femmes et jeunes hommes ont répondu à l’appel lancé par FKA sur son compte twitter, à la question posée « Comment tes tresses te font te sentir ? ». Certains parlent d’un sentiment puissant d’individualité en tant que personne, « Cela me permet de me sentir unique », d’autres, parlent de connexion avec d’autres filles noires tressées ou d’attachement avec leur héritage culturel.