contour

Le cas du contour des lèvres

| 28 février 2013

Sujet vaste et imprécis.

Les Mayas avaient prédit la fin du monde le 21 décembre dernier, en ce 28 février, j’ai l’impression qu’elle n’a jamais été aussi proche. Ma maman m’a toujours dit de respecter les goûts et les couleurs de chacun, toutefois si je vois ici beaucoup de couleurs je cherche encore le goût. 

Honnêtement, l’idée d’avoir un snake violine d’un centimètre d’épaisseur qui vous galope autour des lèvres, ça vous rend fraîche et stylée dans quelle partie du globe ? 

Je pensais que ces spécimens n’existaient que dans Confessions Intimes et dans les salles d’attente de salons de manucure de Château d’Eau. Force est de constater qu’une recrudescence de bouches glossées/irisées bicolores se fait ressentir dans la capitale, probablement causée par l’avancée de la cosméto pas cher, jusqu’au tatouage permanent, ambiance jamais-plus-sans-mon-contour-des-lèvres-hell-yeah.

Moi, même après avoir mangé un kebab supplément sauce blanche, j’ai la bouche moins sale, alors je ne comprends plus, et parfois je perds ma foi en l’espèce humaine.

Sister sache que tu n’as pas besoin de te dessiner un rail SNCF autour de la bouche pour la faire ressortir, à bon entendeur.

 

Par Lola Margaux

 

Tags

Mais aussi...

Laissez un commentaire