leggings

Le cas du legging

Il est très rare que j’atterrisse à Châtelet, mais lorsque j’y vais, j’en ressors toujours grandie, ayant appris un peu plus sur le genre humain. Aujourd’hui j’aimerais me pencher sur les leggings.

NON MESDAMES NON, en 2013 ce caleçon n’est toujours pas considéré comme un pantalon à part entière, et encore moins quand il est en jersey. A moins de s’appeler Cara Delevingne, mais à mon avis, elle ne prend pas le RER C. Ce que je préfère c’est quand il est porté avec des spartiates en été. Inutile de vous dire qu’un peu comme le duo sandales/chaussettes des touristes allemands en vacances dans le Sud, l’outfit manque forcément de cohérence.

Et puis il y a les dérivés de produit qui devraient être interdits : tregging (entendez par là, un legging en skaï WTF ?) et le jegging (leggings/jeans dont le port peut, à la rigueur, être toléré dans la mesure où il n’est pas fluo ou à imprimé léopard, merci).

Un détail encore plus élégant : le camel toe, car oui souvent la matière informe et délavée au fil des lavages du legging se faufile là où elle ne devrait pas. Créant un malaise général lorsque l’entrejambe entre dans le champs de vision d’une tierce personne.

En bref, vous l’aurez compris, le port du legging peut s’avérer parfois très dangereux. Be careful.

 

 


 22 février 2013     Marion     Mode     Mots-clés : , ,

Articles liés :